ActualitésRetour aux actualités

Les jeunes libéraux veulent un ordre professionnel des enseignants

Parlez-en :

SHERBROOKE, Qc — Les jeunes libéraux ont voté massivement samedi pour la mise sur pied d’un ordre professionnel des enseignants.

Réunis en congrès à l’université Bishop’s samedi, les membres de la commission jeunesse du Parti libéral du Québec (PLQ) ont fait valoir qu’un ordre permettrait notamment de radier les enseignants incompétents, qui sont actuellement protégés par les syndicats.

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, avait déjà démontré peu avant le vote une certaine ouverture à l’idée d’un ordre professionnel.

Selon la résolution adoptée par les jeunes libéraux, le «gouvernement s’emploie à valoriser la profession d’enseignant en entamant une réflexion sur l’encadrement de la profession qui pourrait mener à la mise en place d’un ordre professionnel».

Un ordre professionnel permettrait notamment de «rendre obligatoire le suivi de formation continue», peut-on lire.

Plusieurs des jeunes libéraux qui se sont succédé au micro pendant le débat en plénière ont fait état de professeurs incompétents ou qui n’avaient pas la formation pour enseigner la matière, ou encore qui étaient incapables de se servir d’un ordinateur.

Seules quelques voix discordantes se sont élevées. Une jeune libérale a affirmé qu’un ordre ne servirait qu’à «fliquer», soit épier, les enseignants, ce qui n’est «pas la meilleure façon de valoriser la profession».

En point de presse un peu avant le débat et le vote, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a laissé entendre que l’ordre des enseignants pourrait être une des mesures d’un bouquet plus large visant à valoriser la profession.

«Cela a été proposé dans le programme électoral, cela fait partie du débat ambiant depuis longtemps, alors cela va faire partie de nos réflexions, de nos discussions. Je vais faire des propositions complètes, il y en aura plusieurs, et peut-être qu’une comme celle-là en fera partie.»

Patrice Bergeron, La Presse canadienne